Les traitements des Syndrômes d'Apnée du Sommeil

Prise en charge maxilo-faciale
Orthèse d'Avancée Mandibulaire (OAM)

Les orthèses d'avancée mandibulaire constituent une alternative aux dispositifs de pression positive dans le traitement du syndrome d'apnées obstructives du sommeil (SAOS). Elles constituent le traitement sous réserve de faisabilité.

PRINCIPE

Les apnées du sommeil sont liées à une obstruction du pharynx par contact de la luette avec la langue et au relâchement des parois du larynx.

Le principe du dispositif est d'avancer la mandibule (maxillaire inférieur) afin de faciliter le flux d'air lors de la respiration en :

  • augmentant le calibre des voies aériennes supérieures,

  • mettant les parois pharyngées en tension, ce qui diminue le risque d'obstruction des voies aériennes supérieures.

Il est composé de deux gouttières en silicone, l'une pour la mandibule, l'autre pour le maxillaire, reliées par deux languettes (biellettes).

POUR QUI ?

Les OAM sont destinées aux patients présentant des troubles respiratoires du sommeil sous forme d'apnées (pauses respiratoires) ou d'hypopnées (diminution de l'amplitude respiratoire) obstructives, ou bien des ronflements (ronchopathie) durant leur sommeil.

Les patients sont adressés par un spécialiste du sommeil (pneumologue, ORL, neurologue, cardiologue), le plus souvent après un enregistrement polysomnographique (PSG).

COMMENT ?

La faisabilité nécessite une consultation dentaire avec examen clinique et bilan radiologique au moyen d'une radiographie panoramique, idéalement demandée au préalable par le prescripteur.

Ceci permet :

  • une évaluation dentaire : nombre et état des dents, soins à réaliser, stabilité des prothèses amovibles,

  • une évaluation parodontale : état de la gencive, état de l'os alvéolaire qui soutient les dents,

  • une évaluation articulaire : ouverture buccale, douleurs, claquements, craquements, arthrose des deux articulations temporo-mandibulaires.

 

A l'issue de la consultation vient le temps prothétique avec :

  • prise d'empreintes dentaires,

  • réalisation d'un modèle d'étude en plâtre,

  • mesure de l'avancée maximale de la mandibule,

  • envoi de ces éléments au laboratoire avec fabrication assistée par ordinateur.

Le dispositif est ensuite réceptionné et posé sur le patient avec des réglages et des conseils d'entretien et de marche à suivre en cas de problèmes (douleurs, intolérance physique ou psychologique).

Par la suite est effectuée une titration avec des contrôles prothétiques et cliniques portant sur la tolérance, l'efficacité, l'état dentaire, gingival et articulaire et comportant des ajustements en plus ou en moins de la propulsion mandibulaire au moyen des biellettes réglées de mm en mm.

Enfin, le spécialiste du sommeil procédera à un enregistrement de contrôle du sommeil pour juger de l'efficacité du dispositif.

Certaines sensations désagréables sont possibles avec ce type de traitement : sensation de tension au niveau des mâchoires, hyper salivation ou sécheresse de la bouche.

Au total, les OAM constituent un moyen simple et peu encombrant, généralement bien toléré et efficace, du traitement du syndrome d'apnée du sommeil léger ou modéré, en cas d’intolérance à la CPAP ou en complément de la CPAP.