Conduite automobile

Médecin outils
intérieur voiture

Depuis 2016, si le médecin omet d’informer son patient suspect de syndrome d’apnées du sommeil (SAS) qu’il est inapte à conduire en l’attente d’une prise en charge thérapeutique adéquate, il (ou sa famille) pourra se retourner contre le médecin, voire contre l'État belge s’il est responsable d’un accident de roulage."

 


Par ailleurs, toute personne  suspecte de SAS modéré ou sévère devra bénéficier d’un avis médical plus approfondi auprès d’un médecin agréé avant la délivrance ou le renouvellement du permis de conduire. Il pourra leur être recommandé de ne pas conduire jusqu’à ce que le diagnostic soit confirmé.

 


Les troubles respiratoires du sommeil responsables d’une somnolence perturbent la conduite automobile. Il faut les détecter notamment parce qu’ils ont une implication majeure en accidentologie. Un pourcentage élevé d’accidents mortels (30%) est lié à la somnolence au volant. Cette directive européenne doit nous inciter à être encore plus sensibilisés à ce problème et à être proactifs.

Apnée du sommeil et somnolence au volant : attention danger !

permis conduire 20-08-16.PNG
permis_de_conduire_2000_€.PNG
permis conduire 20-08-16 (1).PNG